Journal Métro

    Journée nationale des Patriotes au Québec lundi: ce qui est ouvert et fermé


    MONTRÉAL — Un grand nombre d’établissements commerciaux seront ouverts ce lundi, même si c’est le congé férié de la Journée nationale des Patriotes au Québec et la Fête de la reine dans les autres provinces du Canada. Au Québec, les...

    MONTRÉAL — Un grand nombre d’établissements commerciaux seront ouverts ce lundi, même si c’est le congé férié de la Journée nationale des Patriotes au Québec et la Fête de la reine dans les autres provinces du Canada.

    Au Québec, les centres commerciaux et les pharmacies seront généralement ouverts, à l’instar de plusieurs magasins indépendants et de restaurants. La plupart des succursales de la Société des alcools (SAQ) ouvriront leurs portes comme d’habitude, mais certaines d’entre elles qui sont situées dans des centres commerciaux pourraient être fermées.

    Les réseaux de transport public devraient fonctionner selon des horaires modifiés. Quant aux collectes des ordures, elles devraient avoir lieu comme d’habitude.

    En revanche, les bureaux de Postes Canada seront fermés et aucune levée ou livraison de courrier ne sera faite. Les banques, les caisses populaires de même que les bureaux du gouvernement du Canada et du Québec et ceux de la plupart des municipalités seront fermés.

    Les bibliothèques devraient aussi être fermées.

     

    La Presse canadienne

    Alberta: évacuations à cause d’incendies dont certains sont hors contrôle


    EDMONTON — Des feux de forêt ont provoqué des évacuations de résidences dans le nord de l’Alberta et certains de ces sinistres n’étaient pas encore sous contrôle en début de nuit, lundi. À l’ouest d’Edmonton, la Gendarmerie royale du...

    EDMONTON — Des feux de forêt ont provoqué des évacuations de résidences dans le nord de l’Alberta et certains de ces sinistres n’étaient pas encore sous contrôle en début de nuit, lundi.

    À l’ouest d’Edmonton, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a décrété la fermeture de l’autoroute 16, une importante voie de circulation, car les flammes s’élèvent des deux côtés de la chaussée et que l’épaisse fumée qu’elles provoquent ont rendu la visibilité nulle.

    Des résidences près de la localité de Marlboro, à environ 175 kilomètres d’Edmonton, ont été évacuées du côté nord et sud de l’autoroute qui s’étend de la Colombie-Britannique jusqu’au Manitoba.

    Entre-temps, un incendie qui n’a pas encore été maîtrisé fait rage dans la région de High Level, dans le nord-ouest de l’Alberta, à environ 200 kilomètres de la frontière des Territoires du Nord-Ouest. L’incendie s’étend sur une superficie de quelque 25 000 hectares et il devrait croître en raison des vents du sud-est annoncés par les météorologues.

    Sur la page Facebook de la municipalité de High Level a publié un message assurant sa population qu’elle n’était pas encore en danger imminent. Cependant, des interruptions de courant électrique sont possibles.

    L’autoroute 35 a été fermée au sud de High Level. 

    Des incendies qui n’ont pas encore été mis sous contrôle font aussi rage dans les régions de Slave Lake et de Fort McMurray, mais aucune évacuation n’a été nécessaire jusqu’ici.

    Les autorités provinciales assurent que des dizaines de pompiers sont à pied d’oeuvre pour combattre les incendies, avec l’assistance d’équipes aériennes.

     

    La Presse canadienne

    Les Raptors gagnent le 3e match 118-112 en 2e prolongation face aux Bucks


    TORONTO — Kawhi Leonard a marqué 36 points pour aider les Raptors de Toronto à vaincre les Bucks de Milwaukee 118-112 en double prolongation, dimanche, lors du troisième match de la finale de l’Association de l’Est. Les Raptors accusent un...

    TORONTO — Kawhi Leonard a marqué 36 points pour aider les Raptors de Toronto à vaincre les Bucks de Milwaukee 118-112 en double prolongation, dimanche, lors du troisième match de la finale de l’Association de l’Est.

    Les Raptors accusent un retard de 2-1 dans la série. Le match no 4 sera présenté mardi, à Toronto.

    «Nous avons joué avec une mentalité plus agressive, a indiqué l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse. Nous avons été tenaces et nous n’avions aucun autre choix. Les joueurs ont dû accumuler les minutes de jeu, mais ils ont continué à se battre et ils ont tout fait pour nous garder dans le match.»

    Pascal Siakam a accumulé 25 points et 11 rebonds, Marc Gasol s’est racheté après une contre-performance lors du match no 2 en récoltant 16 points et 12 rebonds, tandis que Norman Powell a inscrit 19 points.

    Kyle Lowry, qui jouait avec un bandage au pouce gauche, a récolté 11 points, cinq aides et quatre rebonds avant d’être exclu de la partie à mi-chemin du quatrième quart en raison d’une accumulation de fautes personnelles.

    «Les joueurs se sont battus pendant toute la partie. C’est ce que nous avons fait toute la saison et nous avons toujours eu cette mentalité, a fait valoir Siakam. Nous sommes restés unis jusqu’au bout alors que nous aurions pu nous écrouler.»

    Du côté des Bucks, Giannis Antetokounmpo a inscrit 12 points et 23 rebonds avant d’être exclu à son tour en deuxième période supplémentaire. George Hill a été le plus productif avec 24 points.

    Les Raptors ont mené pendant la majorité de la soirée, se donnant une avance de 11 points au premier quart, mais ils n’ont inscrit que 19 points au troisième quart. Quand Hill a réussi un tir flottant avec 12,7 secondes à jouer dans cette période, les Bucks se sont approchés à 77-75.

    Le style de jeu serré a marqué le quatrième quart et les deux équipes se sont battues pour chaque point. Lowry a dû quitter le parquet lorsqu’il a commis une sixième faute personnelle et quelques instants plus tard, les Bucks ont réussi cinq points de suite pour créer l’égalité.

    Leonard a redonné les devants aux Raptors et l’équipe torontoise menait par quatre points quand Malcolm Brogdon a coupé l’écart de moitié avec 38 secondes à disputer. Siakam a ouvert la porte aux visiteurs en ratant deux lancers francs avec 7,4 secondes à écouler.

    «Ce sont des tirs que tu pratiques et auxquels tu penses chaque jour, a mentionné Siakam. À ce moment, j’étais en colère contre moi-même. Mes coéquipiers ont fait du bon travail pour me calmer.»

    Ce qui devait arriver arriva. Khris Middleton a poussé le match en prolongation dans les dernières secondes, s’emparant de son rebond après avoir vu sa première tentative être bloquée.

    Comme ils l’ont fait pendant pratiquement toute la partie, les Raptors se sont placés en avance en prolongation, grâce à des paniers de Siakam et Leonard, mais les Bucks ont répliqué pour niveler le pointage. Leonard a eu une occasion de procurer la victoire à son équipe, mais il a raté son tir alors que les dernières secondes s’écoulaient.

    En deuxième prolongation, Antetokounmpo a commis une sixième faute personnelle et il a dû quitter le terrain. Les Raptors en ont profité même si les Bucks avaient d’abord pris les devants. Leonard a volé le ballon à un rival et il a réussi un dunk et Siakam a réalisé un bloc, menant au panier de Leonard. Les Bucks n’ont ensuite pas été en mesure de se relever.

    «Évidemment, ils ont changé leur jumelage, a observé Antetokounmpo. J’ai essayé de ne pas trop y penser, mais chaque fois que je tentais un jeu, ils amenaient un deuxième joueur pour me contrer.»

    Lori Ewing, La Presse canadienne

    Raphaël Lavoie marque un but spectaculaire et les Mooseheads battent le Storm 4-2


    HALIFAX — Raphaël Lavoie a inscrit un but spectaculaire pour donner les devants pour de bon à son équipe et les Mooseheads de Halifax ont vaincu le Storm de Guelph 4-2, dimanche, lors du tournoi de la Coupe Memorial. Lavoie, qui est admissible au...

    HALIFAX — Raphaël Lavoie a inscrit un but spectaculaire pour donner les devants pour de bon à son équipe et les Mooseheads de Halifax ont vaincu le Storm de Guelph 4-2, dimanche, lors du tournoi de la Coupe Memorial.

    Lavoie, qui est admissible au prochain repêchage de la LNH, a réussi un bel effort individuel pour marquer le deuxième but du match des Mooseheads. Il s’est amené seul devant deux joueurs du Storm, en désavantage numérique, et il a déjoué ses adversaires avant de tromper la vigilance d’Anthony Popovich.

    Les Mooseheads (2-0-0) sont restés la seule équipe invaincue du tournoi, ayant gagné leurs deux premières parties. La formation de Halifax est assurée d’accéder aux demi-finales, peu importe son résultat lors du duel contre les Huskies de Rouyn-Noranda. Une troisième victoire enverrait toutefois les Mooseheads directement en finale.

    Antoine Morand, Maxim Trépanier, Samuel Asselin ont aussi touché la cible pour les Mooseheads, l’équipe hôtesse du tournoi. Alexis Gravel a stoppé 33 lancers.

    «Nous avons bien joué lors des deux premières parties, mais il nous en reste une autre à jouer et notre concentration est dirigée vers elle, a mentionné Morand. Nous voulons nous assurer notre style de jeu et je crois que c’est ce que nous avons accompli.»

    Sean Durzi a été l’auteur des deux buts du Storm (1-1-0), qui a été sacré champion de la Ligue de l’Ontario. Anthony Popovich a repoussé 38 rondelles dans la défaite.

    L’attaquant du Storm Liam Hawell a obtenu la première occasion de marquer, en avantage numérique, mais Gravel lui a réservé un bel arrêt de la mitaine.

    Cet arrêt s’est avéré important, car moins de trois minutes plus tard, Morand a ouvert le pointage en faisant dévier une passe du défenseur Jocktan Chainey.

    Le Storm n’a toutefois pas été ébranlé et il a dicté le jeu pendant la majorité de la première période, parvenant à déjouer Gravel dans la dernière minute. Durzi a décoché un boulet de canon de la pointe qui s’est logé par-dessus le bloqueur du gardien des Mooseheads.

    «Même si les tirs étaient en faveur du Storm, j’ai trouvé que nous étions très bons à forces égales, a affirmé l’entraîneur-chef des Mooseheads, Éric Veilleux. Il fallait simplement tenter de garder cette façon de jouer à cinq contre cinq.»

    Le Storm a bénéficié d’un avantage numérique au deuxième engagement, mais ce sont les hommes de Veilleux qui en ont profité grâce à Lavoie. Trépanier a porté la marque à 3-1 moins de quatre minutes plus tard, poussant dans le filet une rondelle libre derrière Popovich.

    «Je crois que nous avons fait un bon travail pour rester calmes et maîtriser nos émotions, a déclaré Morand. Nous patinions bien avec la rondelle et nous avions de bonnes occasions de nous lancer en attaque.»

    Après avoir dominé le second tiers, les Mooseheads ont vu leurs adversaires réduire l’écart dès la 67e seconde de la troisième période. Durzi a fait bouger les cordages en supériorité numérique. Asselin a cependant redonné une avance de deux buts aux siens, un peu plus de six minutes après le but du Storm.

    «Ce n’était pas notre meilleure soirée. Nous avons mal géré la rondelle et nous avons perdu nos batailles et nos courses pour le disque», a exprimé l’entraîneur-chef du Storm, George Burnett.

    Kyle Cicerella, La Presse canadienne

    Les Marlins complètent un balayage des Mets, l’emportant 3-0 à Miami


    MIAMI — Mets 0 Marlins 3 Curtis Granderson a frappé un cinquième circuit et les Marlins de Miami ont réussi un premier balayage cette année, jouant le tour aux Mets de New York en les battant 3-0, dimanche. Sandy Alcantara (2-4) a lancé pendant...

    MIAMI — Mets 0 Marlins 3

    Curtis Granderson a frappé un cinquième circuit et les Marlins de Miami ont réussi un premier balayage cette année, jouant le tour aux Mets de New York en les battant 3-0, dimanche.

    Sandy Alcantara (2-4) a lancé pendant tout le match, ne donnant que deux simples. Il a retiré huit frappeurs au bâton.

    Orioles 0 Indians 10

    Shane Bieber a réussi un premier blanchissage en carrière, Carlos Santana a frappé un circuit et les Indians de Cleveland ont écrasé les Orioles de Baltimore 10-0.

    Bieber (3-2) a accordé seulement cinq coups sûrs et a établi un sommet personnel en retirant 15 frappeurs sur des prises.

    Brewers 3 Braves 2 (10 manches)

    Ben Gamel a frappé un circuit en 10e manche et les Brewers de Milwaukee ont vaincu les Braves d’Atlanta 3-2.

    Keston Hiura a frappé un premier circuit en carrière pour les Brewers, tandis que Christian Yelich a ajouté sa 19e longue balle de la saison.

    Dodgers 8 Reds 3

    Hyun-Jin Ryu a blanchi ses rivaux pendant sept manches, Cody Bellinger a claqué son 17e circuit de la saison et les Dodgers de Los Angeles ont battu les Reds de Cincinnati 8-3.

    Ryu (6-1) a limité les Reds à cinq coups sûrs et un but sur balles. Il a abaissé sa moyenne de points mérités à 1,52.

    Rockies 5 Phillies 7

    Bryce Harper a brisé l’égalité avec un circuit de deux points en sixième manche et les Phillies de Philadelphie ont complété le balayage de leur série de trois matchs face aux Rockies du Colorado en l’emportant 7-5.

    J.T. Realmuto a créé l’égalité 5-5 grâce à un circuit de deux points avant de voir Harper l’imiter un peu plus tard dans la même manche.

    Rays 5 Yankees 13

    Les Yankees de New York ont marqué sept points grâce à quatre coups sûrs et cinq buts sur balles en sixième manche, en route vers une victoire de 13-5 face aux Rays de Tampa Bay.

    Cette victoire permet aux Yankees de gagner la série de trois parties entre les deux équipes et de conclure le week-end en tête de la section Est de l’Américaine, un demi-match devant les Rays.

    Athletics 5 Tigers 3 (suspendu, 7e manche)

    Les Atheltics d’Oakland menaient 5-3 en fin de septième manche face aux Tigers de Detroit quand le match a été suspendu en raison de la pluie.

    Le match sera complété le 6 septembre.

    Cardinals 4 Rangers 5 (10 manches)

    Nomar Mazara a frappé un sacrifice contre le releveur Carlos Martinez, couronnant une poussée de deux points en 10e manche qui a permis aux Rangers du Texas de vaincre les Cardinals de St. Louis 5-4.

    Rougned Odor a amorcé la 10e manche avec un simple aux dépens de Jordan Hicks (1-2). Danny Santana a soutiré un but sur balles et Willie Calhoun a créé l’égalité grâce à un simple. Mazara a ensuite envoyé Santana au marbre pour procurer la victoire aux Rangers.

    Pirates 6 Padres 4

    Colin Moran a frappé un circuit de trois points et il a terminé la rencontre avec quatre points produits, aidant les Pirates de Pittsburgh à battre les Padres de San Diego 6-4.

    Joe Musgrove (3-4), qui affrontait l’équipe de sa ville d’origine, a défait les Padres pour une deuxième fois en autant de saisons. Il a alloué quatre points, dont trois mérités, quatre coups sûrs et un but sur balles en six manches et un tiers au monticule.

    Twins 4 Mariners 7

    Edwin Encarnacion a effectué plusieurs beaux jeux au premier coussin et il a ensuite claqué une longue balle de trois points en septième manche pour mener les Mariners de Seattle vers une victoire de 7-4 contre les Twins du Minnesota.

    Mitch Haniger et Daniel Vogelbach ont frappé des circuits consécutifs pour aider les Mariners à freiner une séquence de trois revers. Ils avaient été écrasés 18-4 la veille.

    Giants 3 Diamondbacks 2 (10 manches)

    Pablo Sandoval a amorcé la 10e manche avec un circuit comme frappeur suppléant et les Giants de San Francisco ont eu raison des Diamondbacks de l’Arizona au compte de 3-2.

    Sandoval avait réussi un coup de quatre buts en tant que frappeur suppléant lors de la huitième manche d’une victoire de 8-5 des Giants, samedi. Cette fois, il a catapulté une offrande de Yoshihisa Hirano (1-2) dans les gradins de gauche.

    Royals 5 Angels 1

    Danny Duffy a gagné son troisième départ consécutif et les Royals de Kansas City ont mis fin à une série de quatre défaites en battant les Angels de Los Angeles 5-1.

    Hunter Dozier a claqué un double de deux points et Duffy (3-1) n’a concédé que cinq coups sûrs et trois buts sur balles en six manches. Le vétéran s’est sorti d’embarras en première manche avant de museler les Angels.

    Cubs 6 Nationals 5

    Anthony Rizzo a cogné une longue balle, Albert Almora fils a obtenu trois coups sûrs et les Cubs de Chicago ont tenu le coup pour vaincre les Nationals de Washington 6-5.

    Les Cubs menaient 6-1 avant que les Nationals s’approchent à un seul point. Anthony Rendon a réussi une claque de trois points en sixième manche et Howie Kendrick a ajouté un circuit en solo en septième. Ce ne fut toutefois pas suffisant.

    The Associated Press



    La situation est à la normale à Moncton après une importante opération policière


    MONCTON, N.-B. — Une importante opération policière s’est terminée vers 22h30 dimanche à Moncton. La police de Moncton a bloqué en après-midi plusieurs rues d’un quartier résidentiel après qu’un homme, peut-être armé, s’est barricadé...

    MONCTON, N.-B. — Une importante opération policière s’est terminée vers 22h30 dimanche à Moncton.

    La police de Moncton a bloqué en après-midi plusieurs rues d’un quartier résidentiel après qu’un homme, peut-être armé, s’est barricadé dans une résidence.

    En fin d’après-midi, le sergent Aurèle Pelletier de la GRC a dit que les policiers s’activaient dans ce secteur depuis 11 h 30, heure locale.

    Selon lui, l’homme était seul dans la résidence. Les policiers ont traité la situation comme s’il était armé.

    Des résidants ont quitté leur domicile de façon volontaire au cours de l’après-midi.

    La GRC ne croit pas que l’homme représentait une menace à la sécurité de la population.

    En fin de soirée, le service régional de Codiac de la GRC a remercié les membres du public pour leur coopération et a indiqué que la situation était revenue à la normale.

    La Presse canadienne

    Brooks Koepka défend son titre au Championnat de la PGA, malgré un score de 74


    FARMINGDALE, N.Y. — Brooks Koepka s’est taillé une place dans le livre d’histoire du Championnat de la PGA grâce à un autre triomphe, mais il ne gagnera pas de points pour le style. Les bourrasques ont fait ressortir la bête de Bethpage Black...

    FARMINGDALE, N.Y. — Brooks Koepka s’est taillé une place dans le livre d’histoire du Championnat de la PGA grâce à un autre triomphe, mais il ne gagnera pas de points pour le style.

    Les bourrasques ont fait ressortir la bête de Bethpage Black et Koepka a bien failli gaspiller une avance record de sept coups lors de la ronde finale, dimanche. Son avance a fondu à un seul coup quand il a commis quatre bogueys consécutifs sur le neuf de retour.

    Cependant, Koepka a fait le nécessaire dans le dernier droit, pendant que Dustin Johnson commettait à son tour deux bogueys d’affilée. Koepka a finalement remis une carte de 74 (plus-4) pour rejoindre Tiger Woods en tant que seuls golfeurs à avoir gagné deux années de suite le Championnat de la PGA depuis que le tournoi se dispute sous la formule stroke-play — soit depuis 1958.

    Koepka avait dit au début de la semaine que les tournois majeurs étaient parfois les plus faciles à gagner. Ç’aurait dû être le cas, mais il s’est finalement payé une petite frayeur.

    «Je suis simplement content de ne pas avoir à jouer plus de trous, a dit Koepka. Ce fut une ronde stressante. Je suis content d’avoir encore ce trophée en main.»

    Koepka semblait avoir le titre en poche quand il a envoyé une approche sur 156 verges à deux pieds de la coupe au 10e trou pour un oiselet. Pendant ce temps, Johnson commettait son premier boguey de la journée au 11e trou. L’avance de Koepka était de six coups.

    Tout a changé dans le temps de le dire.

    Koepka a raté trois allées d’affilée et a commis trois bogueys consécutifs. Le vent était si embêtant que son coup de fer-7 au 14e, une normale-3, est passé par-dessus le vert, menant à un quatrième boguey consécutif.

    Jouant un peu plus loin devant, Johnson a réussi un oiselet au 15e trou — le trou le plus difficile de la semaine à Bethpage Black — et l’écart n’était plus que d’un coup.

    Johnson a toutefois été incapable de compléter la remontée.

    Un coup de fer-5 au 16e trou est passé par-dessus le vert. Il a ensuite raté un roulé de sept pieds pour une normale. Il a aussi raté le vert au 17e, une normale-3, et commis un autre boguey, le forçant à se contenter d’un score de 69. Johnson a maintenant terminé deuxième lors de chacun des tournois majeurs — le mauvais genre de Grand Chelem.

    «En commençant la journée avec sept coups de retard, je savais que ce serait très difficile de rattraper Brooks, a noté Johnson. Au moins, j’ai réussi à lui faire peur. Je vais me satisfaire de ça.»

    Koepka est de retour au premier rang mondial grâce à une performance générale qui rappelle à quel point il peut être dominant lors des plus grands tournois.

    Il devient le premier joueur à être double champion de deux tournois majeurs en même temps, lui qui a aussi triomphé à l’Omnium des États-Unis en 2017 et 2018. Il est aussi le premier golfeur depuis Hal Sutton en 1983 à avoir mené le Championnat de la PGA d’un bout à l’autre.

    Koepka peut aussi être considéré comme l’un des meilleurs golfeurs de sa génération, maintenant qu’il a gagné un tournoi majeur lors d’une troisième année de suite. Il fait partie d’un groupe sélect à avoir accompli l’exploit, en compagnie de Woods, Phil Mickelson, Tom Watson, Jack Nicklaus, Arnold Palmer, Peter Thomson et Ralph Guldahl, depuis le début du Tournoi des Maîtres en 1934.

    Koepka a aussi triomphé quatre fois à ses huit dernières participations à un tournoi du Grand Chelem, du jamais vu depuis que Woods a gagné pour une septième fois en 11 tournois majeurs lors de l’Omnium des États-Unis en 2002 à Bethpage Black.

    «C’est ma victoire la plus satisfaisante en raison du niveau de stress ressenti pendant la ronde, en raison du stress généré par ‘D.J.’, a dit Koepka. Je n’ai jamais été aussi excité de ma vie sur le 18e trou.»

    Adam Hadwin, d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, a inscrit un score de 73 pour conclure à égalité au 29e rang à plus-5. Corey Conners, de Listowel, en Ontario, a joué 71 et a terminé à égalité au 64e rang à plus-11.

    Doug Ferguson, The Associated Press










    Les Blues battent les Sharks 5-0 et sont à une victoire de la finale


    SAN JOSE, Calif. — Derniers au classement général de la LNH tôt en janvier, les Blues de St. Louis ne sont plus qu’à une victoire d’une première participation à la finale de la Coupe Stanley en près d’un demi-siècle. Jaden Schwartz a...

    SAN JOSE, Calif. — Derniers au classement général de la LNH tôt en janvier, les Blues de St. Louis ne sont plus qu’à une victoire d’une première participation à la finale de la Coupe Stanley en près d’un demi-siècle.

    Jaden Schwartz a commencé une deuxième période à l’avantage des siens en marquant le premier de ses trois buts, Vladimir Tarasenko a touché la cible sur un tir de punition et les Blues ont pris l’avantage 3-2 en finale de l’Association de l’Ouest contre les Sharks de San Jose en l’emportant 5-0, dimanche.

    «C’est difficile à expliquer, a dit Schwartz. Nous avons tous rêvé d’être dans cette position et travaillé tellement fort pour arriver ici. Nous ne voulons pas regarder trop loin devant. Nous savons tous à quel point la prochaine victoire sera difficile à obtenir. Mais ce serait un rêve devenu réalité.»

    Les Blues ont pris le contrôle du match et de la série en deuxième période, dimanche, grâce à un échec-avant soutenu. Ils ont marqué deux buts et dominé les Sharks 20-6 au chapitre des tirs pendant l’engagement. Jordan Binnington a aussi stoppé 21 lancers pour réussir un premier blanchissage en séries et Oskar Sundqvist a donné le ton en marquant en première période.

    Schwartz a ajouté deux buts en troisième période pour compléter son deuxième tour du chapeau des séries, devenant le premier joueur de la LNH à en réussir deux en séries la même année depuis Johan Franzen avec les Red Wings de Detroit en 2008.

    Les Blues n’ont jamais été si près d’une présence en finale depuis leurs trois participations consécutives en tant que champions de l’association composée des six équipes d’expansion.

    Le match no 6 sera présenté mardi, à St. Louis. Les Blues tenteront de se qualifier pour la finale de la Coupe Stanley pour une première fois depuis 1970 — une réalité qui semblait impossible quand l’équipe était dernière dans la LNH le 2 janvier.

    «Nous sommes proches. Nous sommes très proches, a répété l’attaquant Patrick Maroon. Les gars le savent. C’est dans le fond de nos esprits, mais il y a une bonne équipe de hockey de l’autre côté qui n’a pas l’intention d’abandonner.»

    Martin Jones a stoppé 35 lancers devant le filet des Sharks, qui ont été limités à un but lors des deux derniers matchs.

    Les Sharks feront face à l’élimination dans une troisième série consécutive. Ils ont comblé un déficit de 3-1 en première ronde face aux Golden Knights de Vegas, puis ont gagné le match ultime du deuxième tour à domicile contre l’Avalanche du Colorado.

    «Nous sommes déjà passés par là, a rappelé l’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer. Nous avons dû gagner à l’étranger à Vegas pour forcer un septième match. Ce n’est pas facile d’avoir le dos au mur, mais nous avons déjà été capables de nous en sortir. J’ai confiance de voir l’équipe le faire à nouveau.»

    Les Sharks ont connu un bon début de match. Evander Kane a atteint le poteau après seulement 12 secondes de jeu et son équipe a eu l’avantage pendant les 20 premières minutes même si elle accusait un retard d’un but après la période.

    Sundqvist a profité d’un revirement d’Erik Karlsson pour ouvrir la marque après moins de six minutes de jeu.

    Karlsson a raté 27 des 33 derniers matchs des Sharks en saison régulière en raison d’une blessure à l’aine et son temps de jeu en troisième période du quatrième match avait été limité. Cette fois, il n’est pas ressorti du vestiaire après le deuxième entracte, tout comme l’attaquant Tomas Hertl. De son côté, Joe Pavelski a effectué une seule présence sur la patinoire en troisième et a retraité au vestiaire après avoir encaissé une mise en échec d’Alex Pietrangelo.

    Les Blues ont décoché 11 tirs en moins de cinq minutes en deuxième période. Schwartz a inscrit son premier but du match en récupérant un tir de Tarasenko balayé par Jones dans sa direction.

    Tarasenko a ensuite marqué le premier but des Blues sur un tir de punition en séries dans leur histoire. Il a déjoué Jones grâce à un tir des poignets précis du côté de la mitaine.

    Josh Dubow, The Associated Press








    Un adolescent est gravement blessé après un accident de motocross au Saguenay


    MONTRÉAL — Un adolescent de 15 ans a subi des blessures graves et il était hospitalisé à l’unité des soins intensifs dimanche soir après une collision frontale entre le motocross qu’il conduisait et celui d’un homme de 41 ans, dans la...

    MONTRÉAL — Un adolescent de 15 ans a subi des blessures graves et il était hospitalisé à l’unité des soins intensifs dimanche soir après une collision frontale entre le motocross qu’il conduisait et celui d’un homme de 41 ans, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

    L’accident s’est produit vers 13h15 dans le secteur du Lac-Kénogami selon le Service de police de Saguenay.

    L’homme de 41 ans a aussi subi des blessures graves, mais moins sérieuses que celles de l’adolescent selon la police.

    Une enquête est en cours pour tenter de déterminer les causes exactes de l’accident.

    La Presse canadienne

    Kraft Heinz reconnaît que la traduction d’un produit peut être malheureuse


    TORONTO — La société Kraft Heinz a reconnu que la traduction du nom d’un de ses nouveaux produits en langue crie pouvait être embarrassante. Mayochup est le nom du mélange mayonnaise-ketchup que vient de lancer l’entreprise. Le mot a une autre...

    TORONTO — La société Kraft Heinz a reconnu que la traduction du nom d’un de ses nouveaux produits en langue crie pouvait être embarrassante.

    Mayochup est le nom du mélange mayonnaise-ketchup que vient de lancer l’entreprise. Le mot a une autre signification dans certains dialectes cris.

    Selon Arden Ogg, directrice du Cree Literacy Newwork, le mot peut sonner comme «face de merde» dans le secteur de Moose Factory, en Ontario.

    «Cela ressemble à une très vulgaire expression pour ivresse extrême de langue anglaise. On a commencé à l’utiliser de cette façon, du moins autour de Moose Factory», a écrit Mme Ogg dans un courriel.

    Elle explique que «mayo» ressemble au mot cri «meyiwi» signifiant «excréments». La deuxième moitié du nom ressemble au mot signifiant oeil, lequel dans certains secteurs du nord de l’Ontario, peut désigner l’ensemble du visage.

    Un porte-parole de Heinz, Michael Mullen, a déclaré que l’entreprise avait été mise au courant de la «traduction malheureuse».

    Mayochup a été lancé aux États-Unis l’an dernier après une campagne sur les réseaux sociaux pour trouver un nom pour le produit. Il est apparu sur les tablettes des épiceries canadiennes le mois dernier. Il sera écoulé tant et aussi longtemps qu’il en restera en stock.

    C’est un animateur de radio, Waubgeshig Rice, qui, en citant Jonathan Solomon de la Première Nation Kashechewan, a fait état de la traduction possible du nom du produit, sur Twitter, le 16 mai.

    Selon les données du recensement de 2016, le cri est la langue autochtone la plus parlée au Canada. Pas moins de 96 575 locuteurs l’utilisent, la plupart habitant dans les Prairies.

    La Presse canadienne